Visionnez les dessous de la création de la cartographie

C’est quoi un corridor vert?

Un corridor vert en milieu urbain peut se décrire comme étant un enchaînement de sites naturels ou bâtis, privés comme publics, de forme linéaire, dont la planification, la conception et l’entretien répondent à des besoins écologiques, récréatifs, culturels ou esthétiques, et qui est compatible avec le concept de développement durable.

À quoi servent les corridors verts?

Dans une ville dense et déjà développée, il est difficile et d’ajouter des espaces verts de grande dimension. Le corridor vert est une solution pour créer une verdure plus abondante et mieux distribuée dans l’espace urbain. Cet espace vert d’un genre nouveau, à la fois privé et public, est nettement moins coûteux et se superpose au bâti existant.

Créer un corridor vert est un geste de développement durable. Il contribue à établir une équité verte entre les citoyens, à soutenir le dynamisme économique des quartiers et à réinstaller la biodiversité au coeur de l’habitat humain. En plus des multiples services rendus par les arbres et la végétation, l’aménagement d’un corridor vert devient l’occasion de revoir l’aménagement d’un secteur urbain et la place des divers modes de transport.

Parmi les services rendus par les corridors verts, soulignons les suivants : augmenter la canopée et la présence de la nature, lutter contre les conséquences de l’agrile du frêne, créer des ilots de fraicheur, réduire la pollution de l’air, encourager l’utilisation des transports actifs, améliorer la santé de la population, améliorer les milieux de vie et embellir les espaces, favoriser le bien-être, assurer les rôles écologiques de la nature (ex. permettre à la faune, comme les abeilles et les oiseaux de se déplacer), contribuer à mieux gérer les eaux de pluie, etc !

Le concept général de corridors ayant été adopté par l’Union internationale pour la conservation de la nature (l’UICN)[1] en 1980 comme stratégie de conservation (IUCN, 1980) et est reconnu aujourd’hui comme un type d’infrastructure naturelle (Mitchell, et al. 2013).

L’aménagement du Réseau montréalais de corridors verts est une des stratégies de mise en œuvre du Plan d’action Forêt urbaine qui vise la plantation de 300 000 arbres à Montréal d’ici 2025, dont 180 000 sur des sites privés et institutionnels. Ce dernier volet est coordonné par la Soverdi, avec le concours de Concertation Montréal et plus de quarante partenaires réunis dans l’Alliance forêt urbaine.

La cartographie

La cartographie permet de visualiser des projets de corridors en cours sur l’île de Montréal. En cliquant sur ces corridors, il est possible d’avoir accès à des informations comme les porteurs et les partenaires du corridor, les objectifs, les types de végétaux plantés et les activités réalisées, etc. La cartographie permet également de visualiser différentes données qui guident la prise de décision dans le développement de corridors. Elle permet de répondre à des questions comme : Où avons-nous besoin de créer de nouveaux corridors ? Où sont les ilots de chaleur ? Où la canopée est-elle la moins importante ? Est-ce qu’il y a des projets existants auxquels je peux contribuer et donc, bonifier ?

À ce jour, les données que l’on peut visualiser sont : la carte de la Canopée de Montréal, la carte des îlots de chaleur ainsi que la carte des parcs et espaces naturels.

Le territoire couvert par la cartographie est l’île de Montréal. Cet outil de développement peut être utilisé par toute ville ou organisation de la société civile intéressée à développer des corridors verts. On peut s’adresser à la Soverdi pour obtenir plus d’informations.

La démarche

En 2015-2016, la Soverdi et Concertation Montréal ont réuni 30 partenaires issus de différents secteurs pour réfléchir à l’enjeu des corridors verts en milieu urbain. L’objectif était d’identifier les enjeux du développement d’un réseau de corridors et de définir les outils qui seraient utiles aux porteurs de projets. Le premier des outils identifiés a été une cartographie. Sachant que Montréal se démarque notamment par sa créativité numérique, Concertation Montréal, Soverdi, le Printemps numérique, MTL Newtech, Anagraph, Osmos Academy et MTLDATA ont réalisé au mois de mai 2016, l’événement Hackcité, le défi des données vertes au DesjardinsLab.

Pendant trois jours, des experts du numérique et de l’environnement ont créé des prototypes de cartographie de corridors verts, à partir de données ouvertes disponibles.  Pour en savoir plus: Hackcité, le défi des données vertes.

C’est donc dans la foulée du Hackcité qu’un chantier numérique a été lancé. Concertation Montréal, la Soverdi et le Printemps numérique ont collaboré avec Anagraph et une équipe de bénévoles professionnels, dans le cadre de cette démarche novatrice, dans le but de créer un outil numérique qui servirait à la collectivité : la cartographie des corridors verts montréalais.

Les valeurs qui ont guidées la démarche sont la collaboration, la diversité, l’innovation, la créativité et la concertation.